//
you're reading...
Opinions, Questions

Présidentielles françaises : d’où vient et où va le succès de l’extrême droite ?

Le 25 avril dernier, je me suis rendue à la librairie Filigranes écouter Jean Quatremer (correspondant à Bruxelles pour Libération) dans sa tentative de décryptage des résultats du premier tour des élections présidentielles françaises, plus particulièrement de ceux ayant trait au score du FN.

Marine Le Pen a accru le score de son père de plus de 1,5 millions de voix par rapport au premier tour en 2002, lorsqu’il est passé au second tour, passant de 4,8 millions de votes récoltés au 1er tour à environ 6,4 millions en 2012. Si ce score peut être relativisé par l’augmentation du nombre d’électeurs à hauteur de 5 millions, il n’en reste pas moins qu’un électeur sur cinq a voté front national.

Benoît Hamon (PS) a déclaré fin avril : « Une grande partie de l’électorat de Marine Le Pen est un électorat xénophobe, qui exprime à travers son vote une pensée, une conviction, une humeur xénophobe et islamophobe », cela s’avère évident étant donné que Marine Le Pen affirme que le problème en France est l’immigration. A la suite de cette assertion, Hamon s’est fait rabrouer par François Hollande, ce dernier rétorquant que les électeurs plébiscitant Le Pen sont plutôt des gens qui souffrent.

Or, ce n’est pas parce que l’on souffre que l’on vote extrême droite. Dans les pays où la population souffre véritablement de la crise comme en Espagne, au Portugal ou en Irlande il n’y a pas de percée de l’extrême droite, ou très peu par rapport à ce que cela pourrait être. C’était encore le cas de la Grèce le 25 avril, mais la donne y a changé depuis les élections législatives du 6 mai, le parti d’extrême droite ayant récolté 7 % des voix.

Les partis de droite radicale sont davantage présents dans les pays du nord : le Vlaams Belang en Belgique, le PVV parti de Geert Wilders aux Pays-Bas, le Parti populaire danois (DF) au Danemark et le FPÖ et le BZÖ en Autriche. Hors Europe on retrouve également l’extrême droite en Suisse et en Norvège.

Au niveau mondial, la France est un des dix pays les plus riches, elle est aussi un pays d’immigration depuis toujours. Les inégalités étaient quant à elles bien plus fortes au début du 20è siècle sans forcément occasionner la montée des idéologies fascistes.

A quoi donc imputer le fait que l’on vote plus à l’extrême droite dans les pays riches y compris en France ?

En substance, on ne trouve pas réellement d’explication cohérente. Jean Quatremer lui, souffle celle suggérant que tous les autres partis ont, chacun à leur tour, validé l’une des thèses du front national en reprenant une partie de ses thématiques :

Le Front de gauche de Mélenchon : l’anti-européanisme et anti-libéralisme
L’UMP de Sarkozy : l’immigration et le contrôle des frontières
Le PS de Hollande : la souffrance des gens

Dès lors, à partir du moment où les principaux partis démocratiques s’emparent de ces thèses, « les électeurs se disent qu’au fond, ce que dit Marine Le Pen se situe dans le jeu démocratique normal, sans compter que de surcroît elle les réunit tous, alors pourquoi voter pour la copie plutôt que pour l’original ? 

Il y a une responsabilité générale de l’élite intellectuelle française qui a, au nom des angoisses manifestées par les électeurs de l’extrême droite, validé les thèses de celle-ci. ».

La responsabilité est également citoyenne, car l’individu qui plébiscite l’extrême droite n’est pas un abruti, au contraire, « il sait parfaitement pour qui il vote, le régime et le gouvernement qu’il veut avoir et il connait le sort qui sera réservé aux immigrés ».

En conclusion, si la classe politique n’en dit rien, les scores de l’extrême droite risquent encore de croître lors de prochaines élections.

Publicités

Discussion

5 réflexions sur “Présidentielles françaises : d’où vient et où va le succès de l’extrême droite ?

  1. En effet, je suis convaincue que les électeurs de l’extrême droite savent très bien pour quoi/qui ils votent. Cette lucidité est celle du combattant contre tout : la société ne me plait pas et je vais le rendre plus juste en excluant la cause de ce mal être. Identifier une cause du type les immigrés est juste une manière simpliste de croire qu’on peut changer le monde. Comme croire qu’il suffira de combattre le capitalisme pour avoir un monde plus juste et social. Le populisme schématise la société et est souvent lié à un des extrêmes (gauche ou droite). La responsabilité du politique est d’accepter d’entrer ou pas dans le populisme. Expliquer le changement et la société demande de l’effort, du travail épistémologique et émotionnel. La démocratie a ses propres émotions à développer qui sont autre chose que la peur, la haine etc. Bref, il faut arrêter de regarder les experts et autres films de super-héros, et plutôt lire, lire, et encore lire, puis méditer et écrire ou créer… et faire de la ronronthérapie 🙂

    Publié par Viviane Laroy | 8 mai 2012, 9:07
  2. ahhh voilà qui est bien envoyé ! et en seulement 5 lignes saperlipopette ! Oui la ronronthérapie, à ne pas négliger surtout ! :-). Pour le reste j’ai tendance à avoir un peu de mal avec la notion de populisme utilisée un peu à toutes les sauces

    Publié par nathdc | 9 mai 2012, 10:40
  3. oui effectivement, dans populisme, on peut mettre beaucoup de choses. Pour moi les mots en isme réfèrent à une idéologie, celle de croire que le ‘peuple’ peut retourner les choses. Ce qui implique des discours non seulement populiste : toi le peuple blabla mais aussi démagos. En soi le populisme du coup n’est pas une mauvaise chose s’il n’est pas démago… voilà que je suis plus précise dans mes propos. J’aurais dû mettre démago.

    Publié par Viviane Laroy | 9 mai 2012, 10:44
  4. merci, truffé d’infos en effets !
    « Tout ce qui précède (http://politique.eu.org/spip.php?article2473) montre également que populisme et extrême droite ne sont pas synonymes mais que la deuxième, comme toutes les idéologies, peut emprunter au premier ! ».
    If I get it correctly, attention donc aux discours d’extrême droite que l’on qualifie ‘banalement’ de populistes

    Publié par nathdc | 10 mai 2012, 1:09

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par e-mail des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :