//
you're reading...
Culture, Société

Toulouse : le pastel ne fait pas l’printemps

Vue depuis la place St-Etienne – Photo: N. De Craecker

Ville musicale, picturale, architecturale, universitaire, gastronomique et dynamique, Toulouse a des airs de Gand du sud. On s’y promène, on en prend plein la vue et, comme troublé par le pastel et emporté par une imagination exaltée, on oublie aisément le dramatique événement qui posa une chape de plomb sur la cité en mars 2012.

Le matin ou le soir, la lumière du soleil se glisse subrepticement dans les ruelles de la ville rose. L’esthétique affirmée des différents quartiers confère une atmosphère particulière à chacun d’eux, avec l’impression qu’elle se révèle d’autant plus populaire que l’on s’éloigne du centre.

Un conseil : ne jamais hésiter à pousser les portes, aussi imposantes soient elles, des hôtels de maîtres bordant les ruelles du centre…

Les Abattoirs
Les amateurs d’art contemporain se rendront aux Abattoirs, sur la rive gauche de la Garonne. Pas de chance, mon séjour se déroulait entre deux expos. Cependant, le bâtiment vaut à lui seul le détour. De même que la collection de Daniel Cordier avec, entre autres, des œuvres d’Arman, Hans Bellmer, Brassaï, César, Chaissac, Robert Combas, Dado, Jean Dubuffet, Marcel Duchamp, Hans Hartung, Robert Mapplethorpe, Henri Michaux, Robert Rauschenberg, Bernard Réquichot ou encore Claude Viallat.

Les Abattoirs – Photo: Florence Tassart

Les Abattoirs en tant qu’espace d’art contemporain, oeuvre des architectes Antoine Stinco et Rémi Papillault, ont ouvert leurs portent en 2000. Les deux architectes ont su allier la restitution des lignes de forces – contribuant à l’unité, à la simplicité et au rationalisme du plan néoclassique caractérisant l’ensemble, à un aménagement intérieur capable de répondre aux exigences de la muséographie et de la création contemporaines.

Actuellement, et jusqu’au 21 octobre, se déroule aux Abattoirs, mais aussi en de nombreux autres lieux toulousains, le Printemps de septembre dont le thème en est pour 2012 ‘l’Histoire est à moi’. De vidéos en installations, de peintures en photos, plus d’une quarantaine d’artistes livrent leur vision de l’Histoire, passée ou immédiate, la rendant, pour les spectateurs d’un jour ou pour la postérité : objet d’art ou muse, personnelle ou universelle, dure ou poétique.

En mémoire d’une vache irakienne
Entre autres oeuvres présentées, la vidéo d’Adel Abidin, ‘Memorial’. Sur fond de paysage dévasté et de beuglements de désespoir, en 3 minutes 40, Adel Abidin exprime, à travers cette vidéo métaphorique de composition presque picturale, le déchirement – le sien et celui de tout le peuple irakien, provoqué par la guerre. Extrait :

Adel Abidin « Memorial » (Clip) (2009) from El-Sphere on Vimeo.

La vidéo est inspirée d’un événement dont l’artiste a été témoin à l’âge de dix-sept ans lors d’un bombardement à Bagdad. En 1991, Adel Abidin était allé voir son pont préféré, que les Américains venaient de détruire. Sur l’un des débris du pont, il voit une vache, morte. Celle-ci va occuper longtemps ses pensées. Était-elle sur le pont au moment du bombardement ? En dessous? Que faisait-elle là, seule, en plein centre-ville ?

Près de vingt ans plus tard, en un moment de sa vie où le tourmentent la solitude et l’idée que l’Homme a besoin de ne pas se sentir seul, l’artiste s’est souvenu de cette vache, animal sociable s’il en est. Et il a formé soudain une vision de sa fin tragique, cette chute fatale alors que l’animal tente de sauter d’un morceau brisé du pont à l’autre. Comme le dit Adel Abidin, sans sarcasme aucun pour une fois, « cette installation est son mémorial ».’ Adel Abidin.
A voir aux Abattoirs jusqu’au 21 octobre. Au delà, à suivre.

Infos :
Les Abattoirs

Le Printemps de Septembre

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par e-mail des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :